Interpellations | Communiqués | Actions | Documents de référence | Photos |

PUM

Le « PUM » est un scandale !

Communiqué à la presse, 12 décembre 2008

Notre crainte (encore exprimée dans notre communiqué du 7 décembre) s’est donc révélée fondée : les auteurs du plan urbain de mobilité (PUM) se sont inclinés. Ainsi qu’on pouvait le craindre après la surréaliste séance du comité de pilotage du mois de septembre, ils ont cédé au diktat du pouvoir politique qui exigeait d’eux (y compris dans la presse), contre toutes les données, de plaider pour la construction de l’autoroute Cerexhe-Heuseux/Beaufays (CHB). Ce faisant, ils jettent le discrédit sur l’ensemble de leur travail, ce qui est un véritable crève-coeur tant le rôle de ce PUM aurait pu être fondamental dans la mise en place d’une politique de mobilité et d’aménagement du territoire ambitieuse, crédible, durable dans l’agglomération liégeoise, en particulier en ce qui concerne le transport en commun. Le (...)

C’est le moment d’enterrer définitivement CHB

Communiqué à la presse, 7 décembre 2008

La semaine écoulée a vu se produire deux événements majeurs concernant la mobilité dans l’agglomération liégeoise. Primo, l’information qui se chuchotait depuis plusieurs mois est maintenant publique |3| : le gouvernement wallon ne délivrera pas le permis d’urbanisme de la « liaison » Cerexhe-Heuseux/Beaufays avant la fin de la législature régionale — voici donc certaines déclarations matamoresques ramenées à de justes proportions. Secundo, le gouvernement de la Région wallonne annonce son intention ferme — « irrévocable », dit-il — d’implanter une ligne de tram entre Seraing et Herstal, et voilà que commence à prendre forme un désir très largement partagé par les habitants et usagers de la ville. Ces deux décisions doivent être saluées. Du moins devront-elles l’être s’il s’avère qu’elles sont le signe d’une (...)

Les auteurs du PUM doivent pouvoir travailler en toute indépendance

Communiqué à la presse, 24 septembre 2008

Le collectif « Stop CHB » pour un moratoire sur l’autoroute CHB s’inquiète des pressions actuellement faites par certains responsables politiques locaux sur l’équipe scientifique qui réalise le Plan urbain de mobilité (PUM). Il est essentiel que les bureaux d’études chargés du PUM puissent aller en toute indépendance au bout de leur mission, laquelle consiste à faire une évaluation globale des enjeux de mobilité dans l’agglomération liégeoise, sous différentes hypothèses. En particulier, comme cela a été précisé à de nombreuses reprises, le PUM a à envisager des scénarios de mobilité avec et sans l’autoroute Cerexhe-Heuseux/Beaufays, mais aussi des scénarios intermédiaires (simple route à deux bandes épousant le relief, liaison limitée au segment E-40-Fléron avec échange intermodal à Fléron, etc) — des scénarios (...)

Quel débat public sur la mobilité à Liège ?

Edito du tract diffusé lors de Retrouvailles, les 6 et 7 septembre 2008, sur le stand que tenaient ensemble StopCHB, urbAgora et le collectif Quel Pont pour Tilff ?, septembre 2008, par François Schreuer

Quelle mobilité à Liège ? Tract diffusé lors de Retrouvailles, septembre 2008. L’agglomération liégeoise est à la croisée des chemins : des choix importants sont en train d’être posés, qui détermineront profondément notre avenir. Et la mobilité est sans doute l’un des domaines où ces choix sont à la fois les plus sensibles et les plus déterminants. Si les défis sont immenses,... il est cependant à craindre que la manière dont ils sont traités ne soit pas toujours à la hauteur. Un manque de transversalité. Les enjeux de mobilité ne peuvent être pensés séparément : chaque acte qu’on pose a des conséquences en ricochet. Et les enjeux de mobilité sont eux-mêmes profondément déterminés par d’autres actions politiques en matière d’aménagement du territoire, de développement économique, d’implantation de l’habitat,... (...)

Baroud d’honneur des bétonneurs ?

Communiqué à la presse, 28 mai 2008

La raison serait-elle en train de prendre le dessus dans le dossier « Cerexhe-Heuseux/Beaufays » ? Les signaux positifs se multiplient en tout cas pour alimenter l’hypothèse — que nous n’évoquons cependant ici qu’avec la plus extrême prudence. Après les déclarations du ministre Antoine le mois dernier — selon lequel « Liège a nettement plus besoin d’un bon transport en commun que d’un nouveau tronçon autoroutier » |6| —, celles, encore plus nettes, du ministre Lutgen incitent à l’optimisme. Invité sur les ondes radio de la RTBF le 22 mai |7|, il précise d’abord sur le fait que, concernant CHB, « la décision n’est pas définitive », expliquant que « l’étude d’incidence doit être revue en fonction des éléments [donnés par l’Europe] ». Il insiste : « En termes de priorités politiques, entre le tram à Liège et la (...)

Invitation à découvrir les sites naturels menacés par l’autoroute CHB

Communiqué à la presse, 31 mars 2008

En juin 2007, ignorant semble-t-il que les lieux étaient destinés à céder la place au bitume, le magazine Touring Explorer — édité par l’un des principaux lobby automobiles du pays — consacrait trois pages à un « Safari au pays des vaches » sur les hauteurs de Chaudfontaine. « On pourrait se croire en Afrique. Les sources de Chaudfontaine jouxtent en effet une région naturelle que l’on imaginerait plus volontiers au Kenya » écrivait l’auteur de ce papier. Et, en effet, la zone sur laquelle la région wallonne s’apprête à construire l’autoroute Cerexhe-Heuseux/Beaufays (CHB) est exceptionnelle. On y trouve notamment des pelouses calaminaires classées Natura 2000. La beauté du paysage est époustouflante. Avant que ces lieux magnifiques — qui constituent par ailleurs l’un des derniers poumons verts de (...)

Motion du conseil communal de Liège sur CHB : une précipitation qui pose question

Communiqué à la presse, 19 mars 2008

Le conseil communal de Liège s’est prononcé ce mardi soir en faveur d’une motion de soutien à la construction de l’autoroute Cerexhe-Heuseux/Beaufays (CHB). Le promoteur de cette motion, M. Grafé, explique que c’est sans plus attendre qu’il souhaite que le ministre wallon André Antoine (transports) signe le permis d’urbanisme de l’autoroute et tout aussi rapidement que le collègue du précédent, Michel Daerden (équipement), signe les adjudications et fasse démarrer les travaux, de sorte que la décision soit ni plus ni moins qu’irréversible avant la fin de la législature. De toute évidence, les promoteurs de CHB redoutent aujourd’hui la tenue d’un débat sérieux sur la mobilité en région liégeoise et feront tout pour l’éviter. À cet égard, on peut se demander si le vote de cette motion n’est pas, avant toute (...)

« L’état des routes est déplorable »,...
le ministre Daerden aussi

Communiqué à la presse, 18 janvier 2008

Le ministre wallon des infrastructures, Michel Daerden, était fort présent ces derniers jours dans les médias (mercredi soir sur BelRTL, ce matin l’invité sur les ondes radio de la RTBF) pour parler du réseau routier wallon. Cela a surtout été l’occasion pour lui d’émettre un important dégagement de fumée obscurcissant sérieusement le débat. Il n’est par conséquent pas inutile de rappeler les éléments suivants. 1. Le paradoxe routier wallon. Il apparaît désormais clairement — ce n’est plus contesté depuis que la cour des comptes a publié un rapport sur le sujet — que la région wallonne est incapable d’entretenir correctement son réseau routier. Elle veut pourtant l’agrandir. Et d’urgence s’il-vous-plaît ! 2. Sofico : on débudgétise encore et toujours. Pour se sortir — péniblement — de cette situation gênante, (...)